Marche des élèves d’Imider au Mont Alebban

Province de Tinghir – Maroc

Déclaration du 23 septembre 2012 .

Ce sont, environ huit cents (800) élèves qui ont pris part à une manifestation de protestation et de solidarité sur le mont Alebban où leurs parents tiennent depuis le mois d’août 2011, un sit-in de protestation, regroupant des représentants des sept villages de la commune rurale d’Imider.
Menée en bon ordre, sur une distance de quatre (4) kilomètres, la marche, qui concernait l’ensemble des collèges et du primaire, est partie du centre de la commune pour rejoindre la route nationale n° 10, où s’est opérée la jonction avec les élèves provenant des autres villages entourant la mine. Les élèves ont escaladé les hauteurs du Mont Alebban, devenu un symbole de la lutte pour la dignité, en scandant des slogans, entonnant des chants berbères et portant des affiches dénonçant la misère et les problèmes liés à l’enseignement après que la délégation provinciale de l’éducation nationale ait décrété la saison 2011/2012, « année blanche ».

Après l’espoir né des promesses du délégué provincial de l’éducation nationale et du gouverneur lors d’une réunion le 31 Août 2012 avec le comité de dialogue représentant légitime de la population, les parents d’élèves ont autorisé les élèves à reprendre leurs études en signe de bonne volonté. Mais la réalité et l’entêtement des responsables ont achevé de briser les rêves de ceux qui pensaient enfin voir se dissiper les nuages obscurcissant l’avenir de la région. Malgré la richesse de celle-ci en ressources minérales, l’absence de transports scolaires inflige aux enfants du village d’Ikis, des marches harassantes de plus de deux heures sur des chemins escarpés, pour se rendre à l’école. La pénurie de fournitures scolaires, la vétusté
des infrastructures, le manque d’équipements, la faiblesse des effectifs des enseignants, la surpopulation des salles de classe (trois élèves par table) et son corollaire, la promiscuité des niveaux et des programmes enseignés et les qualifications professionnelles misérables des enseignants, sont autant d’insultes, de violences et d’injustices insupportables faites à nos enfants et à travers eux, à
toute la région pour ce qu’elle représente à nos yeux.

C’est pour toutes ces raisons et pour d’autres, comme la solidarité avec les militants du Mont Alebban, injustement condamnés qu’a été menée cette marche. Les jeunes manifestants affirment leur détermination de mener aux côtés de leurs parents la lutte et ont menacé de boycotter l’année scolaire si la situation du système éducatif ne s’améliorait pas et si « l’accompagnement des élèves » pour une meilleure réinsertion ne se faisait pas conformément aux promesses qui leur ont été faites lors de la rencontre avec les responsables. Après avoir mené des ateliers de
discussions pacifiques à ciel ouvert sur le mont Alebban, les élèves ont repris le chemin du retour accompagnés de leurs parents en confiant à leurs frères aînés le soin de poursuivre la lutte entamée voilà plus de treize mois, par ceux d’Imider.

Imider, Alebban, le 24 Septembre 2012.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.532138303469304.140422.264059770277160&type=3

Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s