Maroc : 76 prisonniers europeens entament une greve de la faim

Paris-Rabat, 22 octobre 2012. 76 Europeens emprisonnes au Maroc entament aujourdfhui une
greve de la faim pour protester contre les actes de torture et les proces inequitables dont ils ont ete
victimes, et pour sfelever face a lfabsence totale dfassistance de leurs gouvernements respectifs.
LfACAT soutient leur initiative et espere que leurs revendications seront entendues.


Ils sont Francais, Belges ou encore Espagnols, plusieurs ont la double nationalite marocaine et
tous ont en commun dfavoir ete victimes de graves violations de leurs droits aux mains des autorites


marocaines. La grande majorite dfentre eux ont ete tortures a la suite de leur arrestation afin de leur
extorquer des aveux qui ont ensuite ete utilises par les juges pour fonder leur condamnation.
á Confrontes a de vrais calvaires, explique Helene Legeay, de lfACAT France, tous sfattendaient a ce
que les representants consulaires de leur pays dforigine se mobilisent et leur viennent en aide. Or,
dans le meilleur des cas, ils ont ete juste ecoutes. Les moins chanceux se sont meme entendus
conseiller de se taire, pour ne pas empirer leur situationc Rien nfa ete fait pour qufils obtiennent
justice ! Chaque gouvernement a pour obligation de proteger lfintegrite physique et morale de ses
ressortissant ! Pourquoi certains de nos concitoyens nfont-ils droit qufa une protection consulaire au
rabais ? â
LfACAT-France a saisi le rapporteur special des Nations unies sur la torture pour deux des
grevistes, Adil Lamtalsi, producteur de cinema et Moustafa Naim, animateur social. Ces deux Francomarocains,
aujourdfhui detenus a la prison de Sale, ont ete condamnes pour des crimes de droit
commun. Deux affaires differentes mais des recits similaires : plusieurs jours de sevices au centre de
detention secret de Temara, aux mains de la Direction generale de la surveillance du territoire, des
aveux signes sous la contrainte, des magistrats complices et des plaintes pour torture restees lettre
morte.
Face au silence coupable des autorites marocaines et a la frilosite de la France, Adil
Lamtalsi et Moustafa Naim voient dans cette greve de la faim lfultime chance de faire entendre leur
desespoir. Ils se rejoignent, avec leurs codetenus, autour des revendications suivantes :
–] le droit a un proces equitable excluant notamment les aveux obtenus sous la torture ;
–] un transferement rapide dans leur pays ;
–] une protection consulaire respectueuse des engagements internationaux souscrits par les Etats
europeens en matiere de droits de lfhomme ;
–] la poursuite de leurs tortionnaires.
LfACAT-France soutient leur initiative et esperent que les autorites marocaines et europeennes se
montreront a la hauteur de leurs attentes legitimes.
Contact :
Helene Legeay, responsable des programmes Maghreb / Moyen-Orient a lfACAT-France
01 40 40 74 10 / helene.legeay@acatfrance.fr

Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s