L’UMT un syndicat qui fera couler beaucoup d’encre !

 
source : site stoplydec


On apprend que les « bureaucrates » agissent en réalité comme des patrons. La Mutuelle Générale de l’Enseignement National ( MGEN ) , loin d’assumer des missions de prévoyance sociale et de respects des droits sociaux des enseignants a servi au financement de cliniques qui fonctionnent en réalité comme des entreprises privées. Le drame n’est pas tant à notre avis dans le fait que l’organisme qui a permis cette opération ( Wahda Distribution ) ou un autre, a bénéficié de faveurs et que les appels d’offre n’ont pas été transparents. Le drame est que les mutuelles qui reposent sur les cotisations sociales de leurs membres servent à faire du profit au bénéfice de quelques-uns au détriment de leurs objectifs fondateurs. C’est un détournement radical du rôle de la mutuelle. Mais ce fonctionnement qui consiste à utiliser les fonds issus des cotisations sociales pour l’enrichissement privé concerne en réalité l’ensemble des mutuelles. Ici comme ailleurs, nul contrôle des salariés sur l’utilisation de leur salaire social. Ils sont autant expropriés du droit de décision et de contrôle que face à n’importe quel patron. Les autres éléments cités par l’article témoignent de cette dégénérescence bourgeoise de la bureaucratie syndicale. Le lien direct avec les cercles dirigeants des entreprises publics ou privés et la bureaucratie sont connues. REDAL relève le comportement maffieux d’une multinationale connue pour sa lutte dans bien d’autres pays contre l’action syndicale. Mais le fait n’est pas nouveau. Combien de mobilisations ouvrières, de grèves brisées par la bureaucratie ? Toute l’histoire du Maroc est lourde d’exemple quasi quotidiens. Combien de centaines de militants expulsés, licenciés au cours des 15 dernières années. Mais rendons justice à l’UMT, la bureaucratie règne bien sur quasiment dans tous les syndicats. Par contre, il nous semble important de démystifier trois idées :

-L’idée que la bureaucratie se résume à des individus » corrompus qu’il suffirait de déloger là où la bureaucratie a des racines plus complexes : les formes d’organisation qui imposent une délégation de pouvoir et une »passivité organisé » de la base, l’absence de démocratie ouvrière et de pluralisme , les formes d’intégration institutionnelles à l’appareil d’Etat, l’absence d’indépendance par rapport au patronat, et bien entendu les privilèges matériels que permet à des dirigeants de vivre comme des patrons et non pas comme des ouvriers qu’ils sont censés représenter. Et au Maroc, cette bureaucratie n’est plus et depuis très longtemps une « excroissance » du monde ouvrier mais une couche sociale qui est directement « bourgeoise ». Il faudrait en réalité , au-delà du vol des cotisations sociales et syndicales, faire un état des lieux du patrimoine privé de ces prédateurs.

-Nous ne partageons pas l’appréciation formulé, sans doute rapidement, n’étant pas le sujet principal, selon laquelle l’UMT « premier syndicat marocain par sa taille et par son ancienneté qui n’est lié à aucun parti politique et qui regroupe donc en son sein tant des militants ……. que des dirigeants compromis ». En réalité l’UMT a dans sa direction des membres affiliés à des partis politiques mais au-delà de cet aspect la ligne de l’UMT est celle de la défense du pouvoir et du système et il n’y a aucune indépendance de ce point de vue. Quant à savoir si c’est le plus grand, tout est relatif. Car ce qui est le plus important, c’est d’abord la désyndicalisation massive et que tous les syndicats réunis organisent une minorité des travailleurs. En bonne partie, parce que ces syndicats n’apparaissent pas et ne sont pas des outils de lutte mais des outils de marchandage au détriment des travailleurs. La question aujourd’hui n’est pas de savoir si existent des militants …….., ou du M20F aux côtés de dirigeants corrompus mais de savoir si il est possible de « reformer » ce syndicat et la nature du combat à mener contre la bureaucratie. C’est peut-être ce debat qu’il faut avoir publiquement aujourd’hui.

 
 
Aziz Akkaoui
Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s