Communiqué du Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc sur la séquestration abusive de ses membres en France.

Le 20 janvier 2013, des membres du Collectif pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc, en route pour Bruxelles, ont fait un détour par la ville de Betz, à une soixantaine de kilomètres de Paris, où le roi du Maroc Mohamed VI possède un château et plus de 70 hectares.

A 14h30, un des membres du Collectif, arrivés devant le château, a demandé à une passante de le prendre en photo avec des pancartes dénonçant la dictature au Maroc. Aussitôt, un gendarme est intervenu pour empêcher la passante de prendre lesdites photos. Devant cette situation incompréhensible, deux autres membres du Collectif sont descendus de voiture pour obtenir une explication. Les gendarmes se sont bornés à dire : « Si vous voulez savoir pourquoi c’est interdit, nos collègues vont venir et vous garderont 3 à 4 heures pour bien vous expliquer les raisons ».

Entre temps, le Collectif avait déjà pris des photos et des enregistrements audio et vidéo dans des conditions parfaitement légales et les avaient transféré en « lieux sûrs ».

Vers 14h40, d’autres membres du Collectif, à bord d’un autre véhicule, sont descendus pour prendre des nouvelles de leurs camarades entourés par les gendarmes. Ceux-ci ont alors commencé à contrôler l’identité de l’ensemble des membres du Collectif puis leur ont demandé de les suivre au poste de gendarmerie de BETZ, près du château.

Les gendarmes n’ont tenu aucun compte des observations des membres du Collectif qui leur signalaient qu’ils avaient une réunion à Bruxelles à 18h. Au contraire, ils ont pris tout leur temps pour ouvrir le poste, le chauffer et attendre d’autres gendarmes.

Dans les locaux de la gendarmerie, un militant de nationalité belge a voulu appeler son ambassade pour bénéficier de l’assistance juridique et diplomatique. Un officier gendarme lui a confisqué son téléphone et l’en a empêché.

Vers 16h, l’audition des membres du Collectif a commencé tandis qu’une fouille de leurs véhicules était effectuée. Des pancartes et des tracts ont été saisis. Les photos restantes sur l’appareil photo et les téléphones portables ont été supprimées à la demande de la gendarmerie.

La gendarmerie n’a finalement abandonné les membres du Collectif qu’à 18H55, après les avoir escortés sur plus de 32 km.

Le collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc tient à préciser ceci :

– Mohamed VI est l’arrière-petit-fils d’un sultan rétabli dans ses fonctions en 1911 par les autorités françaises en dépit de la volonté du peuple marocain d’en finir avec une dynastie prédatrice et dictatoriale, volonté qui, depuis cette époque, ne s’est jamais éteinte malgré le soutien indéfectible et aveugle de la France à cette monarchie.

– Mohamed VI est le petit-fils d’un roi, Mohamed V, qui, au début de son règne en 1956, était pauvre.

– Or, si son grand-père était pauvre, Mohamed VI est l’homme le plus riche du Maroc et une des plus grosses fortunes du continent africain. Il est aussi à la tête d’un des pays les plus pauvres du monde, très en retard en ce qui concerne le développement humain et où la corruption gangrène toutes les institutions.

– Mohamed VI dirige d’une main de fer le royaume concentrant la plupart des pouvoirs, aussi bien sur le plan politique qu’au niveau économique. Comme son père, il s’est aussiauto-proclamé représentant de Dieu sur terre.

– En dépit de la misère d’une grande partie de ses sujets et des immenses difficultés du pays, Mohamed VI continue à s’enrichir frauduleusement, à agrandir son patrimoine, y compris à l’étranger comme en témoignent les nombreux châteaux et résidences luxueuses que sa famille et lui-même possèdent dans le monde.

– Mohamed VI continue à emprisonner des milliers de détenus politiques et d’opinion, alors que l’immense majorité de ceux-ci n’ont jamais recouru à la violence pour s’exprimer contre les injustices que leur impose son régime.

– Mohamed VI continue à garantir l’impunité à tous ceux qui servent la monarchie, quels que soient leurs crimes.

– Il revient donc à la communauté marocaine vivant à l’étranger, d’abord, mais aussi aux amis du peuple marocain épris de justice et de démocratie, d’œuvrer pour faire entendre la voix de ceux qui sont réprimés au Maroc, et de contribuer par tout moyen légitime à en finir rapidement avec ce pouvoir dictatorial dénoncé de plus en plus souvent au Maroc même malgré les risques encourus.

– L’attitude de certains cercles du pouvoir français nous surprend fréquemment, notamment par les multiples arrêtés préfectoraux interdisant toute manifestation devant le château du roi Mohamed VI ou encore, par l’arrêté du maire de Betz interdisant tout campement sur sa commune. De même, nous n’avons pas compris les décisions de justice prises contreles recours introduits par le Collectif à la suite des décisions liberticides du Préfet de l’Oise et du maire de Betz. Nous dénonçons également le harcèlement — sous forme de contrôles injustifiés ou de tracasseries administratives de la police parisienne — de membres du Collectif ainsi que les actes de vandalisme dont ils sont les victimes sur le territoire français.

 

Le Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc :

– dénonce fermement l’attitude de certaines autorités françaises, sans doute complices des mafias au service du roi prédateur Mohamed VI.

– dénonce la séquestration arbitraire dont ont été l’objet ses membres le 20 janvier 2013 à Betz.

– réaffirme sa détermination à continuer ses actions, dont des manifestations devant toutes les résidences acquises par le Roi du Maroc, à commencer par Betz.

– appelle toutes les forces démocratiques et humanitaires à le soutenir dans sa démarche face à l’arbitraire dont il est victime, de surcroit sous un gouvernement et un Président de la République de gauche.

 

Paris le 27/01/2013

Mustapha Adib

Pour le Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc

Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s