Quand Al Jazeera manipule les images des funérailles de Chokri Belaid

« Al Jazeera n’est pas une chaîne comme les autres, beaucoup plus qu’un ministère bis «  (1) selon l’expression du spécialiste du monde arabe Naoufel Brahimi El Mili. La télé de l’Emir du Qatar n’évoquera jamais par exemple,  la présence dans ce pays de la  plus grande base américaine  en dehors des Etats-Unis, ou encore les relations qu’entretient  la dictature du Qatar avec Israël.   A l’instar de certains médias occidentaux, Al Jazeera est également passée maître  dans l’art de la manipulation. Sa ligne éditoriale est notamment calquée  sur le financement par  le   Qatar des  mouvements islamistes se réclamant de la nébuleuse des Frères musulmans.
>
>
Lors de  la diffusion des funérailles de Chokri Belaid,  Al Jazeera s’est livrée à une grossière manipulation dénoncée par la presse tunisienne et algérienne. « Les téléspectateurs ont pu suivre les milliers de Tunisiens qui versaient leur colère sur le parti Ennahda et son leader Rached Ghanouchi. Ce n’était pas le cas sur Al Jazeera, qui diffusait des images montrant des centaines de manifestants brandissant des drapeaux d’Ennahda et qui scandent des slogans contre l’ex-parti de Ben Ali. Si le journaliste d’Al Jazeera commentait bien les funérailles de Chokri Belaïd, les images ont été tirées des archives et concernaient des rassemblements d’Ennahda » rapporte le quotidien  algérien, La nouvelle République. (…)   Le même journal tunisien  a indiqué : «Pour des circonstances moins importantes, un mariage collectif par exemple, la chaîne Al Jazeera dépêche des équipes pour des diffusions en direct. Ce n’est pas le cas aujourd’hui où elle a préféré reprendre des anciennes images d’une télévision tunisienne.» Ajoutant : «Dans les images d’une télévision tunisienne, on voyait la grande foule de loin,  mais dans les images serrées, Al Jazeera fait appel aux archives pour montrer des personnes brandissant des banderoles d’Ennahdha et anti-RCD.»  Le journal a conclu à ce sujet: «Pire, des sons à la gloire d’Ennahdha et à la chute du régime de Ben Ali, alors que les présents à l’enterrement n’ont cessé d’appeler à la chute du régime actuel avec des slogans hostiles à Ennahdha et aux islamistes», a conclu le média.
>

>
«Al Jazeera en flagrant délit de manipulation médiatique», c’est le titre choisi par une autre journal tunisien qui écrit que «la chaîne satellitaire qatarie a fait, ce vendredi, dans l’excellence. Excellence en matière de manipulation médiatique, bien que tout le monde savait que cette chaîne est passée pro en matière de manipulation au service de sombres agendas politiques internationaux. La prouesse de ce vendredi restera, certainement, dans les annales comme un cas d’école. La chaîne a procédé par un jeu trop grossier de montage vidéo, à la superposition des images de deux manifestations à Tunis. (…)  Al Jazeera s’est permis de superposer la bande sonore de la manifestation pro-Ennahdha, avec des slogans de circonstance, à la bande vidéo de la gigantesque manifestation anti-Ennahdha et celle des funérailles de feu Chokri Bélaïd, qui a connu une affluence humaine record.
>

>
(1) Naoufel Brahimi El Mili, Le printemps arabe : une manipulation, Max Milo, 2012
Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s