Mise au point sur le déroulement de l’assemblée mondiale des mouvements sociaux tenue à Tunis le 29 mars 2013.

Nous, membres du Comité de facilitation de l’Assemblée des Mouvements Sociaux tenons à informer le public des évènements qui se sont produits à la fin de l’Assemblée qui s’est tenue le 29 mars 2013.
Le programme de l’Assemblée qui est une activité auto-organisée soutenue par plus de 50 organisations actives au sein du FSM- a été brusquement interrompu par quelques délégué(e)s marocain(e)s qui ont envahi la tribune et tenté d’empêcher par la violence la lecture de la dernière partie du projet de déclaration où nous affirmions que « nous défendons le droit des peuples à l’autodétermination et à la souveraineté comme en Palestine, au Sahara occidental et au Kurdistan.»
Le débat public qui était prévu après la lecture du texte n’a pas pu se tenir en raison des menaces verbales et physiques faites aux modérateurs et modératrices de la séance. Face à la difficulté de poursuive les débats nous avons annoncé la fin de l’assemblée après la lecture de la déclaration.


Nous condamnons vigoureusement cet épisode et rappelons à tous et à toutes que ce n’est pas la première fois que ce type d’incidents surgit au sein de l’espace du FSM. Nous rappelons que des personnes se réclamant de la société civile, – venues du Maroc ou de la diaspora marocaine vivant en Europe- ont déjà perpétré des actes similaires lors du Forum Social Méditerranéen tenu en Catalogne en 2005 et lors du Forum Social Mondial 2011, à Dakar, où lors de l’Assemblée des femmes, elles ont empêché l’expression du soutien à l’autodétermination des femmes sahraouies. De plus à Dakar elles ont perpétré des actes systématiques de provocation et perturbé les activités organisées par la délégation sahraouie.
Un tel comportement est inacceptable et entre en contradiction avec les valeurs de liberté d’expression, de démocratie et de respect mutuel, exprimées dans la Charte des principes du Forum Social Mondial et au principe de l’autodétermination des peuples. Ces évènements devront être pris en compte lors des discussions sur le futur du FSM.

Nous réaffirmons notre solidarité et notre engagement militant avec le peuple sahraoui et pour le respect des accords internationaux qui reconnaissent ses droits et nous réaffirmons notre rejet de l’intolérance ainsi que notre position en faveur d’une collaboration des femmes et des hommes dans la même lutte. Nous demandons aux gouvernements marocain et tunisien d’assurer la sécurité des militants du mouvement social de leur pays respectif et appelons les participants au processus du FSM engagés sur sa Charte des principes à rester vigilants face à de tels évènements et prêts à engager des actions de solidarité et de protection des militantes et militants internationaux qui ne craignent pas de défendre la lutte du peuple sahraoui pour son autodétermination.

Tunis, 31 mars 2013
Signé: – CADTM (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde www.cadtm.org ) ;  -CUT (syndicat brésilien) ; – FDIM ; – GGJ (Grass Roots Global Justice – USA http://ggjalliance.org/ ) ; – IAC ; – MMF (Marche Mondiale des Femmes http://www.marchemondialedesfemmes.org/ ) ; – PPHERC (Poor People’s Economic Human Rights Campaign –USA) ; – Stop the Wall ; – Via Campesina

 

Eric Toussaint
www.cadtm.org
345 Avenue de l’Observatoire
4000 Liège
Belgique

Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s