réactions après le raid israélien : CCL, PC, CPR, manif Tunisie, FDLP, PG, FPLP, manif Khan Younes‏

 

بيان لجان التنسيق حول الغارات الإسرائيلية على سوريا

نشر في‫:‬الأثنين, ايار 6, 2013 – 08:42
بدون عنوان|فكرة|دولتي
الكاتب/ة: لجان التنسيق المحلية في سوريا
تستنكر لجان التنسيق المحلية في سوريا الغارات الاسرائيلية المعادية على اراض سورية وتدين انتهاكاتها المستمرة لسيادة الشعب السوري الوطنية.
وإذا تؤكد اللجان أن سلوك النظام الأرعن هو من حول سوريا الى ساحة مستباحة، وأنه وحده من يتحمل المسؤولية الكاملة عما آلت اليه حال البلاد التي اصبحت ملعباً مفتوحاً لتصفيه الحسابات وتحقيق المصالح الإقليمية والدولية على حساب الدم السوري، فإنها تذكّر بأن هذا النظام لم يكن يوماً ممانعاً ولا مقاوماً كما يحاول أن يدعي، بل كان الحامي الأول لإسرائيل على مدى العقود المنصرمة، ولم يستخدم لعبة الممانعة والمقاومة إلا بهدف القمع وترسيخ الاستبداد والاستقواء على شعبه في الداخل بحجة الخطر الخارجي.
ان هذه الغارات وبالرغم من استهدافها لنقاط عسكرية ومستودعات للذخائر التي تستخدم في قتل المدنيين العزل من ابناء سوريا إلا انها لا يمكن إلا ان تأتي في سياق خدمة المصالح الإسرائيلية والتي تلتقي في جوانب كثيرة منها مع مصالح النظام الذي يحاول أن يستجر البلاد إلى الحرب الطائفية وسياسة التقسيم والدويلات التي لطالما كانت هدفاً استراتيجيا لإسرائيل.
لجان التنسيق المحلية في سوريا
6 / 5

 

 

L’humanité

Israël multiplie les raids meurtriers contre la Syrie                     

 
Violant l’espace aérien libanais, les avions israéliens ont frappé de nombreuses installations militaires syriennes. Alors qu’ils interviennent sous couvert de poursuivre le Hezbollah, ils soutiennent ainsi, de fait, les islamistes du Front al-Nosra.
Israël a lancé dimanche un raid près de Damas, le deuxième mené en quarante-huit heures en Syrie par Tel-Aviv. Cette attaque a visé un centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà touché fin janvier par Israël, ainsi que deux objectifs militaires – un important dépôt de munitions et la division 14, une unité de la défense antiaérienne syrienne, à Saboura, près de l’autoroute Beyrouth-Damas à l’ouest de la capitale –, selon un diplomate à Beyrouth. Des habitants du nord-ouest de Damas, à quelques kilomètres de Jamraya, ont décrit la série d’explosions qui a eu lieu dans la nuit comme « un tremblement de terre », évoquant « un ciel où se mêlaient de manière terrifiante le rouge et le jaune ». Si l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), proche des Frères musulmans (et source exclusive des médias occidentaux), parle « de nombreuses victimes parmi le personnel militaire » de Jamraya, il fait étrangement silence sur les morts civils.
Un responsable israélien a affirmé que cette frappe « visait des missiles iraniens destinés au Hezbollah », le mouvement chiite libanais allié du régime de Bachar Al-Assad. « Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur un transfert de missiles ou d’armements de Syrie au Liban, ils seront attaqués », a-t-il prévenu. Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, en déplacement en Chine et bien que peu disert sur ce raid, a certainement interprété les récentes déclarations américaines comme un feu vert à ce type d’actions. Samedi, Barack Obama a, en effet, estimé « justifié » que les Israéliens cherchent à « se protéger contre le transfert d’armes sophistiquées à des organisations terroristes comme le Hezbollah ».
Obama évoque une possible action militaire
Le président américain, qui dit ne pas envisager « de scénario dans lequel des soldats américains sur le sol syrien seraient une bonne chose pour les États-Unis, et même une bonne chose pour la Syrie », avertit qu’il « n’attend pas, ne reste pas l’arme au pied ». Il évoque une possible action militaire, directement ou par d’autres voies.
La participation directe de l’entité israélienne
Pour l’agence syrienne Sana, ce raid est la preuve de « la participation directe de l’entité israélienne au complot contre la Syrie ». Il « vise à alléger la pression subie par les groupes terroristes », allusion aux rebelles que l’armée tente en vain depuis des mois de chasser de la proche périphérie de la capitale. Ces groupes, principalement islamistes et soutenus par le Qatar et l’Arabie saoudite, ont de plus en plus recours aux attentats meurtriers contre les civils, comme mardi dernier, en plein cœur du quartier historique de Damas. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l’ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que « l’agression confirme l’appui militaire direct d’Israël aux groupes terroristes et aux takfiri (extrémistes religieux) d’al-Nosra, une des branches d’al-Qaida, après leur échec à contrôler le terrain. Ceci ne laisse pas de doute qu’Israël est le bénéficiaire, le moteur et parfois l’exécuteur des attentats terroristes qui ont lieu en Syrie contre l’État et le peuple ». Dimanche, le commandant de l’armée de terre iranienne, le général Ahmad Reza Pourdastan, a affirmé que Téhéran était prêt à « entraîner » l’armée syrienne en cas de besoin, sans toutefois « participer activement à ses opérations ».
 
Pierre Barbancey
 
CPR / Tunisie
 
TUnis, manif :
 

Tunisie : Manifestation de soutien à la Syrie d’Assad

6
mai
   
Des centaines de manifestants se sont rassemblés, lundi, vers 13h30, à l’avenue Habib Bourguiba, au centre-ville de Tunis, en soutien à la Syrie, suite aux bombardements israéliens ayant eu lieu la nuit du samedi à dimanche.
Parmi les manifestants, il y avait des Syriens, mais aussi, et surtout, des Tunisiens, tous venus crier une douleur commune qui les unit : la trahison des rebelles syriens désormais soutenus par Israël.
Abbas, d’origine syrienne, vit en Tunisie depuis une année. Il a fui la Syrie avec sa famille pour préserver leurs vies, car il s’était joint à la révolte populaire contre le régime baâthiste de Bachar Al-Assad en mars 2011. «La révolution syrienne nous a été volée par des rebelles à la solde des Israéliens. Ils sont payés pour tuer leurs frères et se réjouissent d’un bombardement effectué par des ennemis. Ce sont des traitres, et à choisir, Bachar fait l’affaire», explique-t-il à Kapitalis. Puis il se met à crier au mégaphone: «Syrie, tu es libre, nous ne voulons pas de jihad. Si vous souhaitez être martyrs, allez combattre auprès de vos frères en Palestine ! Ne soyez pas à la solde d’Israël!». Les manifestants reprenaient ces slogans en chœur.
Le drapeau israélien brûlé par des manifestants.
«Tunisiens, vous aussi, vous êtes concernés. Je vous rappelle que l’Etat envoie vos enfants se battre en Syrie et vos soldats sont en train de mourir sur la frontière tuniso-algérienne. Si ça continue, votre peuple serait bientôt divisé, comme le nôtre», avertit Abbas.
Les Tunisiens, qui participent à la manifestation, soutiennent également la Syrie et déplorent la réaction tardive de l’Etat tunisien au bombardement israélien. Le drapeau d’Israël est aussitôt brûlé avec un mélange de rage et de ferveur.
Une Tunisienne, brandit le portrait de Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, le mouvement chiite libanais, qui a avoué, il y a une semaine, que ses troupes participent aux côtés de l’armée régulière syrienne, et explique clairement son soutien à Bachar Al Assad: «Le Hezbollah n’est pas un traitre; les rebelles le sont; ils soutiennent Israël, ennemi du monde arabo-musulman. Vive Bachar!», crie-t-elle, la voix étranglée par l’émotion.
Le portrait du leader chiite libanais Hassen Nasrallah brandi au coeur de la capitale tunisienne.
Parmi les manifestants, se trouvent, surtout, des militants du Front populaire, qui regroupe des partis de la gauche radicale et/ou nationaliste arabe.
 
 
 
 

e: (vidéo) Manifestation pour dénoncer l’attaque israélienne en Syrie

News, Société | Rabaa H | 6 mai, 2013 à 17:58
A- A+
 
 
 
 
Quelques centaines de citoyens ainsi que des personnalités politiques et des membres de la société civile ont défilé ce lundi à l’avenue Habib Bourguiba pour dénoncer la dernière attaque israélienne en Syrie.
Condamnant l’offensive israélienne, les manifestants ont laissé éclater leur inconditionnel soutien à Bachar El Assad. « Dieu, la Syrie, Bacchar et c’est tout » se sont époumonés les manifestants dans une protestation qui a vite pris l’allure d’une manifestation anti-islamiste. » wahabites vous avez trahi la nation et la révolution » ou encore « les frères musulmans et les Etats-Unis alliés de l’offensive ».
Faisant une apparition remarquée, Amina, la Femen qui a récemment troqué les seins nus a affirmé que « toute ingérence d’un pays impérialiste et en particulier Israël dans le dossier syrien est inadmissible ».
 

 

 
« الديمقراطية » تندد بالعدوان الاسرائيلي الغادر على سوريا وتدعو المجتمع الدولي لتحمل مسؤولياته
 
 
دمشق- ادلى ناطق رسمي باسم الجبهة الديمقراطية لتحرير فلسطين بالبيان التالي:
تدين الجبهة الديمقراطية لتحرير فلسطين العدوان الاسرائيلي الغادر على الأرض السورية، وترى فيه عملاً خطيراً ستكون له تداعياته ومفاعيله الكبرى.
وحذر الناطق باسم الجبهة من عواقب هذا العدوان وآثاره على الأوضاع الاقليمية، وندد بالتدخل الاسرائيلي الفظ بالأزمة السورية من باب صب الزيت على النار وتهديد المنطقة بالمزيد من الانفجارات.
ودعا البيان المجتمع الدولي لتحمل مسؤولياته في ادانة العدوان الاسرائيلي على سوريا، وسخر من محاولة الرئيس اوباما توفير غطاء للأعمال العدوانية الاسرائيلية بذريعة حق الكيان الصهيوني بالدفاع عن النفس، في الوقت الذي يحتل فيه هذا الكيان الأرض الفلسطينية والعربية وينتهك بكل وقاحة مبادئ العلاقات الدولية وميثاق الأمم المتحدة ومبادئ القانون الدولي الانساني.
وختم البيان داعياً القوى المحبة للسلام لاتخاذ موقف صارم من العدوان الغادر، بما في ذلك اعادة النظر بسياساتها نحو اسرائيل التي ما فتئت تدق طبول الحرب في المنطقة، ما بين سوريا ولبنان والضفة الفلسطينية وقطاع غزة.
 
الاعلام المركزي
 
 
 

لاستفساراتكم .. ولمزيد من المعلومات
الجبهة الديمقراطية لتحرير فلسطين
المكتب الإعلامي/ قطاع غزة
تلفاكس: 082827836
 
0599695452
أو زيارة الموقع الالكتروني

http://www.alhourriah.ps


Le Parti de Gauche condamne les récents raids israéliens contre la Syrie

Jeudi 9 Mai 2013

Le Parti de Gauche

En fin de semaine dernière, l’aviation israélienne, après avoir une fois de plus violé l’espace aérien libanais, a mené plusieurs raids meurtriers et de grande ampleur contre des objectifs militaires en territoire syrien, dans les environs de Damas, provoquant d’importantes destructions et la mort d’au moins 42 soldats syriens.
Le Parti de Gauche s’élève catégoriquement contre cet acte de guerre ouvrant la voie à toutes les surenchères, et demande sa condamnation sans équivoque par le Président de la République François Hollande.
Demeuré discret jusqu’à présent dans le conflit syrien, Israël vient donc de s’y impliquer directement, accroissant dangereusement les risques de son internationalisation et d’un embrasement général de la région. Ce nouvel acte d’agression d’Israël, qui occupe déjà le Golan syrien depuis 1967, montre une fois de plus comment cet Etat bafoue les lois internationales, grâce à l’appui inconditionnel des Etats-Unis d’Amérique.
Après plus de deux ans, le soulèvement populaire contre la dictature de Bachar Al-Assad s’est muée en une guerre entre puissances étrangères sur le territoire syrien, dont les civils sont les premières victimes.
Toutes ces puissances étrangères, que ce soit les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie et Israël d’un côté, ou la Russie et l’Iran de l’autre, semblent déterminées à perpétuer ce conflit sanglant et à sacrifier le peuple syrien sur l’autel de leurs intérêts géopolitiques.
Le Parti de Gauche dénonce une nouvelle fois toute politique belliciste d’où qu’elle vienne, visant à alimenter ce conflit qui a déjà fait plus de 70 000 morts et détruit inexorablement la Syrie. Il appelle à l’arrêt des combats et à la négociation, afin que le peuple syrien puisse enfin décider librement de son destin dans le cadre d’élections démocratiques.
 
 
 
Le Hamas disperse à coups de matraques un sit-in contre les raids en Syrie
L’équipe du site
Le Hamas disperse à coups de matraques une manifestation contre les raids israéliens en SyrieLa police du Hamas a dispersé à coups de matraques une manifestation organisée mardi soir par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche nationaliste) à Khan Younes pour protester contre les frappes israéliennes en Syrie.
Au moins trois manifestants ont été blessés, selon un représentant du FPLP, Nasrallah Jarhoun.
La police du Hamas a demandé aux manifestants de se disperser et a asséné des coups de matraques à plusieurs d’entre eux, selon la même source.
Les manifestants brandissaient des portraits du secrétaire général du Hezbollah et des banderoles soutenant le pouvoir syrien.
Damas a longtemps soutenu le Hamas, lui accordant de nombreux avantages et facilités en Syrie, mais le mouvement palestinien a finalement apporté son soutien aux rebelles après les pressions qataries.
Le Hamas condamne le raid israélien
Pourtant dans la journée de mardi, le gouvernement du Hamas, a condamné « l’agression sioniste » contre la Syrie et a exhorté la Ligue arabe à agir pour empêcher qu’elle ne se reproduise.
« Le gouvernement dénonce l’agression des forces d’occupation (israéliennes) contre la Syrie. Il s’agit d’une grave ingérence qui réclame que la nation (arabe et islamique) se dresse et prenne les actions appropriées pour y faire face », a affirmé le gouvernement du Premier ministre Ismaïl Haniyeh dans un communiqué publié plusieurs jours après les raids aériens israéliens.
« Nous rejetons complètement toute agression sioniste contre la Syrie ou n’importe quel autre pays arabe et islamique quelles que soient les excuses de l’occupant (israélien) pour justifier ses crimes », a souligné le communiqué.
Le Hamas a appelé la Ligue arabe à « agir fermement et dans l’unité afin d’empêcher l’occupant de se livrer à la moindre agression ».
 
Source: Divers
 
(source : El manar)
Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s