comment la ville de Taroudant est peu à peu livrée à des prédateurs de la pire espèce

Par un citoyen anonyme de Taroudant, 28/5/2013

Deux Hommes dans la ville et d’autres …
Dégage, dégage, Gouverneur de Taroudant ! … le slogan principal des prochaines manifestations populaires à Taroudant dans le futur proche. Le King, cet Homme intelligent, agent du régime makhzenien n‘a cessé  depuis son arrivée à Taroudant, il y a presque trois ans, de mettre en œuvre une politique dexploitation des biens publics de la province (Terre, Eau, ressources naturelles et Projets). Sa main est sur tout ce qui est en relation avec le financement de la province, une main de fer enveloppée de coton en direction de la société civile. Il exploite un nombre important dassociations réelles et virtuelles dites « de développement« , pour réaliser des projets réels et virtuels et gagner plus d’argent de poche. La part de la ville Taroudant  dans ces projets est trois fontaines fantômes au budget scandaleux de plus de 25 millions de dirhams, d’autres projets sont programmés !

 

Cet Homme très malin sait bien comment atteindre le gigot d’une proie. Il partage avec le président de la municipalité une marge d’investissement dans les boulevards, les rues et les quartiers populaires de Taroudant. Un visiteur de cette petite ville observe bien l’inexistence de goudron sur ces boulevards et rues, les égouts bouchés, autre sorte de vol de biens publics. Le même observateur va découvrir que le niveau de la plupart des portes des boutiques et des maisons est plus bas que le niveau des rues, énorme découverte architecturale moderne de Monsieur le Président de la municipalité de Taroudant approuvée par Monsieur le King de la ville. Des maisons dans des quartiers populaires ont été noyées pendant les inondations du mois d’avril dernier. Un homme a eu le courage de dénoncer les souffrances des pauvres de la ville en avril 2013, en publiant des vidéos de sa maison noyée sans aucun secours des agents de la municipalité. Sa plainte contre le président de la municipalité a été rejetée par le procureur de première instance du tribunal de Taroudant.

 

Autre sorte d’investissement courte et prometteuse  d’argent noir à servir aux prochaines élections municipales : Le manque d’assainissement inadapté au taux d’augmentation de la population multiplié par cinq depuis les années soixante-dix,  période où l’assainissement de la ville a été bâti. Drôle de planning d’investissement des biens publics détourné vers les poches des deux Hommes de la ville et d’autres…

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres qui ne sont pas moins importants installés aux municipalités de la province de Taroudant (Ouled Teima, El Guerdan, Igherm, Ait Iâazza, Berhil, Aoulouz, Taliouine) et des communes rurales (85 communes rurales). Le tout constitue une ressource financière du King de la ville, sans oublier les agents d’investissements, les chefs de sociétés réelles ou virtuelles, soit des présidents de communes, soit des députés qui jouent le rôle de médiateur de vol de biens publics. Houssaine un militant paysan m’a dit pendant une discussion : « Si tu as la chance de voir les cahiers de charges des projets d’investissement de Tamaloukt tu crois que toutes ces montagnes sont bâties en béton« . Des milliers de tonnes de ciment sont programmés pour le développement des montagnes du Haute Atlas de Tamaloukt mais, en réalité la région est encore telle qu’elle a été il y a des millénaires.

 

Le parlement européen et le Pentagone investissent des centaines de millions d’euros et de dollars pour bloquer les soulèvements populaires dans la campagne marocaine. Cet argent est destiné aux projets dits « de développement« à travers des associations constituées par les autorités afin de bloquer l’immigration interne et externe des paysans. C’est ce qui est apparu officiellement dans les discours télévisés, mais ce qui n’est pas officiel est pire que ce Planning de politique du capital. Le pouvoir a pour seul objectif de ces investissements le soutien des autorités provinciales et locales pour l’adaptation sociale à sa politique. Ces associations jouent le rôle d’amortisseurs des soulèvements populaires et soutiennent le pouvoir surtout au moment des mouvements dits de « Printemps Arabe« .

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres face au mouvement des militants de l’association nationale de diplômés chômeurs marocains. Le King de la ville dirige les négociations avec des jeunes manquant d’expériences dans la lutte pour le droit au travail. Une année de va-et-vient, de montée d’escaliers du Palais de la province de Taroudant, pour voir Monsieur le King, riche de son expérience du Nord marocains, de la mafia de la drogue et de la contrebande. Les jeunes diplômés chômeurs aux mains vides ont bien reçu le message du King qui veut dire : « aucune force ne peut obliger le pouvoir à obéir à ses revendications. » Le King ne donne que pour recevoir plus   et le travail ne peut servir qu’à soutenir le pouvoir. Des promesses d’emplois sont sur la table de négociations mais ne seront jamais réalisées, et d’autres sous la table destinées à la transformation de militants en agents de renseignements, pour bien être un homme de pouvoir correct et légal.

 

La vraie lutte des jeunes diplômés avait commencé il y a presque un an, après la participation à la bataille d’avril 2012. Maintenant tout le monde sait qu’il n’y a rien que la lutte, seul moyen de revendiquer les droits. Le King a essayé de recommencer ses sales mensonges en plein jour, renouveler les associations d’exploitation de la rivière Souss. Quel mensonge ! Comme toujours, son investissement est relié à des organes flous, dites « associations d’exploitation de la rivière« , une de ses créatures fantômes qui n’a jamais vu le jour et qui va être transformée en société d’exploitation dans la deuxième phase de son planning mensonger. De mensonge en mensonge, c’est vraiment un King Mensonge de notre petite ville qui règne dans le noir, dans les  promesses-mensonges, des projets-mensonges, pendant une période de mensonges absolus, depuis presque trois ans dans le palais de la province de Taroudant.

 

 

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres … face aux souffrances des paysan(ne)s pauvres qui perdent chaque jour des pans de terres collectives. La terre est une machine à fabriquer des pièces d’or. La conquête des ressources naturelles dans la vallée de l’Oued Souss avait commencé pendant les années quarante.La terre est aussi un sac d’inculpations si tu es héritier d’ancêtres paysan(ne)s des terres collectives, tu risques même d’être enfermé derrière les barreaux à cause de cette terre. La terre du Souss attire l’intérêt de Monsieur le King dès son arrivé à Taroudant, au Rif il y a le Kif et au Souss il y a la terre pour blanchir l’argent noir. Le King charge ses agents investisseurs dans tous les domaines de viol des biens publics et aussi pour la division des sacs d’inculpations sur les paysan(ne)s pauvres qui ne savent pas comment obéir à ses demandes, qui ne veulent pas entendre ses hurlements venant de loin, au delà du quartier administratif à Mhaita, de son palais. Oui, il sait bien comment crier fort ses revendications sans cesse, chaque jour il reçoit des visiteurs qui sont des Grands Hommes, cartable à la main, pantalon bien tiré jusqu’au talon, cravate bien serrée sur le cou, cigarette et clés du 4/4 à la main … 

 

Deux Hommes dans la ville et d’autre … ces Hommes qui viennent du nord pour investir au sud, pour blanchir l’argent noir sur les terres des paysan(ne)s pauvres, sur leurs souffrances et les cadavres des femmes et hommes pauvres du Souss. Ces Hommes gagnent autant d’argent liquide que ces paysan(ne)s pauvres gagnent de douleurs et de peines. Autant de sueur et de fatigue des paysan-ne-s pauvres que de terres avalées par ces Grands Hommes riches…

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres … les terres collectives d’Ahl Taroudant à Lastah attirent leur salive. Dans la 1ière phase c’est la division des domaines qui mettent fin à l’extension de cette petite ville vers le nord, la seule voie qui lui reste. Maintenant, elle est limitée sur ses quatre côtés par les domaines de ces Grands Hommes. Les paysan(ne)s pauvres du Douar El Boura n’ont plus le droit à leur biens, ils sont jetés au tribunal avec des sacs d’inculpations de retouches de leurs maisons noyées par les inondations. Ils sont des survivants sur une terre dominée depuis longtemps et qui ne leur appartient plus. L’offensive de la 2ième phase vient de se déclencher : interdit de toucher aux pierres de ce Douar dit le 2ème Homme de la ville aux paysan(ne)s pauvres, ces pierres sont sacrées ! Al Omran est là, la société immobilière occupe une bonne surface de Lastah pour investir dans des lots et des parcelles. Les propriétaires des terres collectives d’Ahl Taroudant se soulèvent, tout ce qu’ils demandent c’est leur droit à la terre des ancêtres. Les héritiers des paysan(ne)s pauvres sont tellement pauvres, l’immobilier est soutenu par Monsieur le King de la ville, il n’ouvre jamais de négociations avec les manifestants devant le palais de la province. Le projet immobilier va bien, l’argent de poche tourne, le 2ième Homme trouve sa place dans la marchandise. 

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres … un projet fantôme, le King reçoit un cadeau du ciel comme l’étoile du berger dans une nuit noire d’hiver, « le groupe indonésien Earthstone signe avec le Conseil municipal de Taroudant le cahier des charges pour la réalisation d’une aciérie dans le pôle urbain de Stah Lamdina« . Une marque de pollution classée dans le monde entier arrive. Après COPAG c’est maintenant l’aciérie, au revoir l’écologie ! La petite ville se transformera en une assiette de pollution atmosphérique et terrestre. Les paysan(ne)s pauvres d’Ahl Taroudant manifestent contre ce projet de pollution que tout le monde a chassé de son entourage. A une époque où l’homme cherche des projets amis de l’écologie, les deux Hommes de la ville de Taroudant plongent cette petite ville dans une pollution toute entière. Monsieur le King charge ses forces de répression pour écraser la manifestation des femmes et des hommes d’Ahl Taroudant le 19 mai 2013. C’est une intervention violente et sanglante, les femmes et les hommes blessés sont transportés à l’hôpital Moukhtar Soussi.
 

 

Deux Hommes dans la ville et d’autres …Un autre projet fantôme que reçoit Le King comme cadeau du ciel, le projet G1 (réseau d’irrigation goutte à goutte) est un projet de la république fédérale d’Allemagne destiné aux terres irriguées de la municipalité d’Aoulouz, soutenu par un crédit de 400 million dirhams de la banque allemande à l’État marocain. Un projet qui n’est pas adapté à la situation des terres et des cultures des paysan(ne)s pauvres mais, qui fait couler la salive du King.En décembre 2011 les autorités provinciales de Taroudant et le bureau régional du développement agricole ont dissout l’association d’Aoulouz d’une façon illégale sans compte rendu moral et financier ni prise  en considération de l’avis des paysan(ne)s. En avril 2013 la chambre agricole lance un programme de constitution de quatre associations sur les quatre sources, deux sont déjà constituées Targa Ljdid et Taboumhaoute d’une façon bureaucratique. Les paysan(ne)s des deux autres Tafarzazte et Timilte luttent contre ce programme. Leurs revendications sont plus larges que le programme planning agricole dit vert qui n’a pas pris en considération la situation sociale marginalisée des paysan(ne)s qui vivent dans leurs douars dépourvus d’ infrastructures, un centre sanitaire d’Aoulouz sans personnel ni matériel, des paysannes qui s’épuisent sur de multiples travaux à la maison et aux champs sans salaire ni CNSS, leurs enfants manquent d’éducation et d’enseignement, les familles paysan(ne)s soufrent de lourds crédits de la banque du crédit agricole pour offrir le lait à la coopérative COPAG ; toute la famille travaille pour une ou plusieurs vaches!…

        Deux Hommes dans la ville et d’autres...n’arriveront pas à faire cesser la lutte qui continue, les préparatifs d’une autre manifestation plus forte sont en cours. Son principal slogan sera Dégage, Dégage le King de Taroudant, dégage de notre terre !

 

Cet article a été publié dans badil tawri. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s